Faux, le Lamido de Garoua n’a pas été condamné

Share This Post

Depuis le début du mois de février 2022, des publications devenues virales sur la toile font mention d’une condamnation du Lamido de Garoua. Sa majesté Ibrahim El Rachidine, fait l’objet d’une accusation à la suite du décès de son neveu Youssouf. Après vérification, le chef traditionnel de la métropole du Nord n’a été condamné.

Le site web www.darason.com a titré en février 2022 sur sa page : « Cameroun : le lamido de Garoua a été condamné pour homicide». Cette publication a été reprise par SafiNews-Tchad.com, le vendredi 11 février 2022 à 15h26. Ce journal étranger a relayé la même information à la même date sur sa page Facebook

Dans le contenu de la publication, le site web précise que « une autopsie a été rapidement faite et elles ont confirmé les actes de torture et le lamdio, un officier de gendarmerie ayant fait carrière au sein de la sécurité militaire, a été formellement inculpé de torture et d’homicide ». Six autres personnes ont été déférées devant la justice, dont deux militaires étant au service d’Ibrahim El Rachidine », peut-on lire sur le site.

Dans le même ton, Infobuzz.tv titre sur sa page You Tube : « Le lamido de Garoua assassine son neveu de 16 ans ». Cette vidéo de 3 minutes a été relayé par le site web Camerinfo1, soutenu par cinq hastag : #lelamidodegarouaassassinesonneveu, #leneveudulamidodegarouaassassine, #lelamidodegaroua, #IbrahimElRachine, #Info Buzztv. La vidéo est devenue virale, générant  3 198 vues au 3 février 2022. Plusieurs autres publications sur youtube diffusent des vidéos similaires condamnant, à priori, le monarque de Garoua. C’est le cas de Camerinfo1 : « !!Urgent : Garoua : le lamido de Garoua déféré au tribunal militaire pour assassinat », avec 10 650 vues au 03 mai 2022 à 16h. D’autres médias sociaux associent le drame qui s’est passé à la jalousie. C’est le cas de Infoplus TV qui mentionne que : « Le lamido de Garoua assassine son neveu de 16 ans par jalousie ». Cette vidéo a généré 6 273 vues au 03 mai 2022 à 15h19.

Vérification

Après vérifications du dénouement de l’affaire de meurtre au lamidat de Garoua, il se trouve qu’une enquête a été ouverte sur instructions du préfet de la Bénoué  le 1er février 2022, mais jusqu’ici, aucun verdict du tribunal militaire de Garoua.

Rappelons que c’est en date du 31 janvier 2022, que le jeune Ali Youssouf élève en classe de première au lycée technique Bilingue de Marouare, est décédé au lamidat de Garoua. Le lendemain, le 1er février 2022, le gouverneur de la région du Nord, Jean Abaté Edi’i, dans un message porté sur lequel est marqué « confidentiel » s’est retrouvé sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook, rendant suspect le décès du jeune Ali Youssouf. Ce communiqué est intitulé : « honneur vous demander stop bien vouloir procéder ouverture enquête mixte tout à l’heure sur meurtre suspect perpétré au lamidat de Garoua hier et donc corps victime a été enterré précipitamment ce matin à l’effet dissimuler les faits stop faire lumière sur cet assassinat en procédant exhumation corps cet enfant pour information haute hiérarchie ». 

Ce message a suscité la réaction immédiate du préfet de la Bénoué qui, en date du 1er février 2022, a signé un arrêté préfectoral n°00000004/AP/D04-01/SP instruisant l’exhumation immédiate du corps d’Ali Youssouf pour besoin d’enquete. « Est autorisé par le présent arrêté, l’exhumation de la dépouille mortelle du nommé Ali Youssouf, décédé dans la nuit du 31 janvier au 1er février 2022 et inhumé le 1er février, pour besoin d’enquête », peut-on lire sur l’arrêté d’Oumarou Haman Wabi, préfet du département de la Bénoué.

L’autorité administrative poursuit dans l’article 2 de son message que : « l’exécution de cette opération devra s’effectuer en présence des autorités administratives, municipales et traditionnelles locales sous couverture judiciaire, sanitaire et sécuritaire prévu à cet effet ». Le corps a été effectivement exhumé le 1er février 2022.

Les enquêtes ont évolué, plusieurs personnes ont été inculpées dans le cadre de cette affaire, parmi lesquelles le lamido de Garoua, sa majesté Ibrahim El Rachidini. D’après les documents des autorités administratives citées plus haut, l’affaire est dirigée par le procureur de la République près les tribunaux de première et de grande instance de Garoua. 

Le 10 février 2022, 05 personnes ont été déférées au parquet et placées sous mandat de dépôt à la prison centrale de Garoua. Le tribunal militaire de seans a signé une ordonnance de scellé au nom du peuple Camerounais en date du 22 avril 2022. « Que par requête datée du 02 mars 2022, maître Vissia Sounsouma Aubain, avocat au barreau du Cameroun, conseiller de dame Maïramou Caroline, génitrice du décujus, a saisi madame le juge d’instruction du tribunal militaire de Garoua aux fins de restitution de la dépouille pour inhumation », peut-on lire sur l’ordonnance de restitution de scellé. 

La dépouille du nommé Ali Youssouf a été remise à sa mère Maïramou Caroline par le juge d’instruction du tribunal militaire de Garoua, car « l’expertise ordonnée étant faite, la remise de la dépouille du nommé Ali Youssouf à sa mère ne saurait entraver l’instruction de la cause ; qu’il échet de faire de droit à la demande de dame Maïramou Caroline et d’ordonner la restitution de la dépouille à icelle pour inhumation », a conclu Ghislaine Aimée Moudiki Pokossy, chef d’escadron-magistrat, juge d’instruction n°1 au tribunal militaire de Garoua. 

Le corps d’Ali Youssouf a été inhumé le 29 avril 2022 et ses camarades ont manifesté devant les services du gouverneur de la région du Nord, le 30 avril. Jusqu’à nos jours, aucun verdict condamnant le monarque de Garoua n’a été prononcé par le tribunal militaire de Garoua. D’après les informations obtenues auprès de Richard Dzavigandi, avocat au barreau du Cameroun, la restitution  des scellés du tribunal militaire ne vient pas mettre fin à la poursuite des enquêtes.

Bénéficiaires 6e cohorte #AFFCameroon

More To Explore

Factchecking Reports

Depuis 2 jours, il circule dans plusieurs fora WhatsApp un lien attribué à la société CAMTEL – Cameroon Télécommunications, invitant les internautes à répondre à

Factchecking Reports

A message that has gone viral on whatsApp and Facebook since Friday July 8, 2022 has been announcing the outbreak of a cattle epidemic that

English