Social media health report / Cohorte 6 Ngaoundéré

Share This Post

Coupable de changement d’itinéraire : affaire des Bororo en transit à Ngan-ha

Introduction

Le 14 avril 2022, la toile se réveille avec une histoire des plus rocambolesques.  l’observateur Djafsia Tara, L’influenceur présente des clichés de la situation préoccupante de la famille des bergers arrêtée et relate l’histoire (en guise de rappel) des bergers en transhumance dans l’arrondissement de Ngan-ha l’observateur Djafsia 

Quelque jours plus tard, le 20 avril 2022, la page Facebook de justice and dignity campaign publie le condensé de l’histoire. En prenant position pour les Bororos, le titre du post nous renseigne à suffisance :  “détention arbitraire escroquerie en bande organisée et abus d’autorité”. 

Rappelons que la région château d’eau du Cameroun, est généralement présentée comme la zone cheptel de bovins du pays avec cinq départements à savoir la Vina, le Faro et Déo, le Mayo Banyo, le Mbére, et le Djérem. La communauté Bororo se trouve au cœur des activités bovines . Peuple nomade qui vit essentiellement de l’élevage (bœufs, mouton chèvre…) une activité non sans danger. 

Depuis 2016, à cause de la multiplication des cas de kidnapping et enlèvement avec demande de rançon, les Bororos se sont réinventés. Le bouleversement de leurs vies les contraint à développer de nouvelles stratégies afin de se protéger et protéger leurs bétails. Cette stratégie va porter préjudice à la famille de Hammadou Bello (40ans), car ces derniers seront pris pour des voleurs de bétail, ils seront interceptés et conduits à la brigade de gendarmerie de l’arrondissement de Ngan-ha pour besoins d’enquêtes, puis transférés à la prison centrale de Ngaoundéré.

Définition des concepts clés

Ngan-ha : chef-lieu de l’arrondissement éponyme Ngan-ha est un village situé à 80Km de la ville de Ngaoundéré dans le département de la vina, région de l’Adamaoua.

Mbororo ou Bororo: Wodaabe est un sous-groupe de l’ethnie peul encore appelé Wodaabe. Les Bororos sont un peuples nomade, et principalement des musulmans en plus de l’islam certains partique le culte des anciens. Les wodaabe ou Bororo  ont conservé leur tradition ancestrale, ils sont pour la plupart des polygames.

Kidnapping : enlèvement d’une personne en vue de l’obtention d’une rançon contre sa libération. Dans la région de l’Adamaoua, les kidnappings ont pris de l’ampleur en 2016.

Transit : voyageur ou marchandise qui traverse les lieux sans payer les frais de douane et qui échappe aux contrôle de police.

Minorité ethnique : groupe des personnes numériquement inférieures au reste de la population d’un Etat.

Les faits 

En effet, à la suite de l’arrestation et l’emprisonnement de trois bergers âgés respectivement de 50 ans (Alladji Garba), 40 ans (Hammadou Bello) et 25 ans (Mallam Ali) tous mariés et père d’enfants (15 au total) pour soupçon de vol et la confiscation de leur cheptel d’environ 600 bêtes constitués de bovins, de caprins de moutons, ânes, chèvres qui seront mis sous la tutelle de la commune d’arrondissement de Ngan-ha.  La famille de ces derniers se retrouve abandonnée à leur propre sort et contraint de dormir à la belle étoile. “Le fait troublant dans cette affaire est qu’il ya aucun plaignant” Cheick Ali Al Assad, les bergers ont tout simplement été arrêtés parce que les populations du village « Gada Over » ont signalé au commandant de brigade la présence d’un important troupeau.  Interrogés par le commandant de brigade les convoyeurs de troupeau se justifieront comme suit « c’est vrai qu’au départ, ont devaient passer par Touboro selon ce qui est inscrit sur notre document de transit, mais comme nous avons plusieurs été fois victimes des attaques des preneurs d’otages. Nous avons changé de direction pour passer par le département du Mbéré, et c’est pour cela que nous nous sommes retrouvés à Ngan-ha question de déjouer d’éventuels kidnapping ». (propos recueillis par Djafsia Tara Mahmoud)     

 L’observateur fera au total quatre publications sur l’affaire qui seront partagées 91 fois (en date du 12 mai 2022), c’est le branle-bas. Les internautes prendront toute de suite position en faveur des bergers qui sont considérés par plusieurs comme des opprimés. Le commentaire qui a le plus attiré notre attention est cet appel à mobilisation de tous les Mbororo du pays  « nous tous Bororo, nous devons nous impliquer pour défendre notre communauté. Qu’Allah fasse triompher la vérité et les véridiques » les réactions fusent de partout, dans l’euphorie, réactive, accusé par les internautes, le maire de la commune de Ngan-Ha Mohamadou Awalou sort du silence et laisse un commentaire sous la publication: « apprenons à relater les faits tels ils sont.! Ne politisons pas tout !  » ce commentaire fait réagir plusieurs la réponse  qui a attiré notre attention dit « mohamadou awalou la communauté Mbororo va se faire respecter, nous ne laisserons plus qui que ce soit marcher sur nos populations…. La communauté internationale et les organisations des droits de l’homme y veillent ».

La prise de position : Le partage des publications du sieur Djafsia se multiplient en suscitant des haines, et mécontentement. Deux camps de forme l’un faveur des bergers et l’autre qui apporte un soutien total à la mairie.

Maître Cheick Ali Al Assad, Avocat au barreau du Cameroun qui se proclame défenseur de la cause Mbororo fera le déplacement de Douala pour Ngaoundéré. L’association Bouscouda (association de défense des droits des Mbororo) lance  un appel de détresse au Gouvernement afin de relaxer les détenus. 

Plusieurs autre page relaye cette actualité parmi lesquelles Recodh Recodh (http://www.fecabook.com/100006134310601/posts/3095923117288802/  )

le TGV de l’info, https://www.facebook.com/1452181618175778/posts/pfbid02UyArH5ia1

kwJSMzVFsWuTeDyB8PevWon4CEYkX8ikUUxqseiY9Js9nWpvJ5rogZVl/. , le TGV de l’info

 Justice and dignity Campaign avec 6k de membre  ustice ans dignity campaign   manifestera sa prise de position en faveur des bergers dans  toutes ces  publications. Dans l’une d’elle, la page traite le maire de “voyous” , “voleurs”. Cette page fera des publications régulières sur l’avancement de l’affaire. Toutes ces publications incrimine le gouvernement du Cameroun qui d’après elle perdurer l’injustice contre les Bororo,  le maire de Ngan-ha et procureur de la République. Il est important de noter que dans sa quête de justice cette page a diffusé des Fake new aussi. par exemple sur le lieu de l’arrestation des bergers, la page parle de Meiganga pourtant c’est à Ngan-ha petit village du département de la Vina tandis que

Meiganga est situé dans le département du Mbéré.

Bien que nous n’avons pas réussi à avoir des publications en faveur du Maire, nous avons cependant  recensé des commentaires qui faisaient son éloge et le présentait comme un homme digne de confiance notamment sous les post de l’observateur Djafsia.

Le démenti : Au vu de l’ampleur que prenait l’affaire sur les réseaux sociaux, le maire de la commune de Ngan-ha va publier sur sa page Facebook une vidéo dans laquelle il fait un démenti sur la vente aux enchères des bœufs dans sa commune et profitera par la même occasion pour se “dédouaner” en indiquant qu’à aucun moment il n’a prétendu que ces bergers étaient des voleurs, et d’ailleurs qu’il est impossible pour des voleurs d’être à la tête d’un convoi aussi important. Cette publication sera supprimée moins de quatre heures après. Néanmoins nous avons pu le retrouver dans certains forums WhatsApp.

Dans un interview accordé à la chaîne de télévision DBS , Asmaou l’épouses du plus jeune berger Malam Ali encore en détention va contredire les propos de Mr Mohammadou Awalou maire de la commune de Ngan-ha selon laquelle plusieurs bœufs ont été vendus aux bouchers à vil prix (interview diffusé en 4 Avril 2022 au grand journal en langue française à 20h). 

Sur les réseaux sociaux (Facebook, WhatsApp) l’histoire devient viral, les audiences au tribunal se succèdent, la commission nationale des droits de l’homme et bien d’autres acteurs s’y mêle après plus de trois semaines deux des trois bergers sont relâchés jugés coupable de changement d’itinéraire ils seront condamné à 15 jours de prison et d’une amende de 5000 mil francs le nommé Malam Ali (25 ans) reste en détention avec pour motif l’insubordination et son procès est programmé le 4 mai 2022.  

Plusieurs autres chaînes de télévision feront des reportages sur cette affaire.

Dans un reportage diffusé au journal de 20h sur Vision le reporter Oumarou Sanda va donner la parole à Me Cheick qui va s’étonner de la sentence, l’avocat dira que de toute sa carrière il n’avait jamais entendu un tel verdict et qu’aucune loi au Cameroun n’interdit le changement d’itinéraire. 

En plus de la télévision, le journal l’œil du Sahel a rédigé un article sur la libération des deux bergers. Journal N°1642 du vendredi 22 mai 2022.

L’intervention du gouvernement central : face au remue -ménage qu’a suscité cette affaire le ministre  de la justice garde des sceaux  a, à travers un communiqué instruit au procureur de la république d’ouvrir une enquête sur les faits dénoncés par les avocats des trois bergers notamment  l’abus d’autorité, et le vol . Le communiqué sera posté par plusieurs pages facebook et relayé par dans le groupe WhatsApp des influenceur du Sahel dénommé “Sahel influenz LAB/ SILAB”

L’impact des réseaux sociaux

Les médias sociaux sont un excellent outil de réussite lorsqu’ils sont utilisés correctement. Pour le présent affaires les médias sociaux ont eu un impact positif en ce sens que grâce à la tollé qu’à soulever cette affaire, plusieurs médias traditionnels (télé et radio) ont médiatisé cette affaire ce qui a contraint le tribunal de première instance de Ngaoundéré a restituer le dû des bergers et libéré deux des trois bergers initialement incarné. De même grâce aux médias sociaux il y a eu un grand engouement autour de l’affaire (nous avons pour preuve le nombre important de personnes présentes aux audiences). En dernier recours notons que les médias sociaux ont permis de lever la pensée selon laquelle les Bororos n’obtiennent jamais gain de cause, en cas d’injustice.

 Conclusion

Dans le but de rédiger cet article de social media health report, nous avons mené des investigations qui nous ont permis de comprendre l’impact d’internet et des réseaux sociaux dans la société camerounaise en générale et dans le septentrion en particulier. Une histoire qui était partie pour passer inaperçue a vu son cours profondément modifié par les réseaux sociaux. Impliquant plusieurs  personnes (influenceur, journaliste, avocat et internaute qui ont relayés l’affaire sur leurs pages Facebook, Twitter, des groupes WhatsApp etc) et des organisations (Bouscouda, Recodh Recodh, et la commission des droits de l’homme du Cameroun antenne de l’Adamaoua) d’horizon divers tous œuvrant pour la même cause : la protection et la défense des droits des Mbororos et les bergers en particulier. Sans les réseaux sociaux ces bergers  seraient encore derrière les barreaux.

Il est certes vrai que seul deux trois bergers ont été libérés mais les avocats de ces derniers se disent confiant pour la suite au vu de l’engouement autour de l’affaire.

Recommandations

Bien que les réseaux sociaux ont eu un impact positif sur cette affaire il est capital que :

  • Les autorités compétent doivent toujours communiquer sur un problème qui touche une communauté
  • Toutes les informations pouvant heurter la sensibilité ne doivent pas apparaître sur les réseaux sociaux (dans ce cas l’exposition de la vie des femmes et enfants des bergers)
  •  Respecter le droit des couches vulnérable (les minorités)

Sources :

Travail réalisé par la cohorte 6 AffCamreroon Ngaoundere

More To Explore

Factchecking Reports

Depuis 2 jours, il circule dans plusieurs fora WhatsApp un lien attribué à la société CAMTEL – Cameroon Télécommunications, invitant les internautes à répondre à

Factchecking Reports

A message that has gone viral on whatsApp and Facebook since Friday July 8, 2022 has been announcing the outbreak of a cattle epidemic that

English