Vrai, la vaccination contre la Covid-19 est presque obligatoire pour les fonctionnaires de la région de l’Est

Share This Post

(237 Check) – Le gouverneur de la région de l’Est, Grégoire Mvongo, a effectué une tournée dans les services régionaux de la ville de Bertoua ce 11 octobre 2021 aux fins de vérifier le respect de sa décision prise quelques jours plus tôt. 

Le 07 octobre 2021, Grégoire Mvongo avait en effet publié un communiqué (vérifié par 237 Check) indiquant qu’à partir du 11 octobre 2021 seuls les agents publics disposant d’un test de dépistage SARS-CoV2 négatif datant de moins de 72 heures et les fonctionnaires régulièrement vaccinées contre la COVID-19 seront admis dans les locaux abritant les services publics et parapublics régionaux.

Une image contenant texte

Description générée automatiquement

D’après Grégoire Mvongo, cette décision s’explique par  l’augmentation du nombre de personnes infectées au coronavirus dans la région de l’Est et se situe « dans le prolongement des mesures prises par le ministre de l’Administration territoriale dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 ».

Une image contenant texte

Description générée automatiquement

Au cours de sa tournée dans les services régionaux de la ville de Bertoua ce 11 octobre 2021, le gouverneur était accompagné des agents vaccinateurs du ministère de la Santé publique. La vaccination était administrée lorsque les agents publics ne disposait d’un carnet de vaccination. 

Grégoire Mvongo explique le sens de son action : « J’ai signé une série de documents la semaine dernière indiquant qu’à partir de la date du 11 octobre 2021, l’accès sera interdit dans les services publics régionaux, départementaux et d’arrondissement de la région de l’EST à tous les agents publics non vaccinés contre le covid-19 ou ne disposant pas d’un test de covid-19 négatif de moins de trois jours. Nous étions sur le terrain comme prévu dans le cadre de l’implémentation de cette décision. J’ai visité un certain nombre de services. Dans l’ensemble, beaucoup de personnes sont vaccinées. Mais, le taux reste faible. Nous nous sommes déplacés avec une équipe du ministère de la Santé publique et cette équipe, là où c’était nécessaire, procédait à la vaccination. C’est le lancement d’une opération qui va durer un certain temps sur l’ensemble de la région. Nous espérons qu’au bout de cette opération nous allons améliorer le taux de protection des populations dans la région de l’Est. »

Il faut noter que la région de l’Est est fait face à la troisième vague de l’épidémie de coronavirus avec en prime la présence du variant Delta, présenté par autorités sanitaires comme plus dangereux.

Depuis le 18 septembre 2021, écrit le journal Actu Cameroun, le personnel non vacciné de l’hôpital de district de la ville de Batouri dans la région de l’Est doit présenter un test Covid-19 négatif tous les trois jours pour avoir accès à l’hôpital de district de Batouri, dans le département de la Kadey. Le Dr José Andjembe Essola, directeur de cette formation sanitaire, explique que cette mesure vise à réaliser un diagnostic et une prise en charge précoces des non vaccinés qui sont plus à risque des formes graves. 

Selon le Programme élargi de vaccination, au 02 septembre 2021, sur une population éligible de plus de 700 000 personnes dans la région de l’Est au Cameroun, moins de 35 000 doses de vaccins ont été administrées et seules 4 609 personnes sont complètement vaccinées. 

Sur le plan national, le pourcentage de la population cible complètement vaccinée est seulement de 0,7% sur les près de 14 millions de Camerounais éligibles au vaccin de la Covid-19.  

Source:PEV
Une image contenant table

Description générée automatiquement
Source:PEV

L’on constate donc que l’hésitation vaccinale concernant le vaccin anti-Covid-19 au Cameroun est très forte. « L’hésitation vaccinale au Cameroun n’est pas seulement observée avec la pandémie de la Covid-19. Elle avait déjà été inscrite par l’OMS comme faisant partie des dix menaces à la santé publique. Il s’agit des personnes qui n’arrivent pas à se décider face à la vaccination. Elles sont influencées par un certain nombre de déterminants autour de la vaccination qui les amène à douter et à hésiter. Et finalement, à ne pas prendre le vaccin pour le moment », expliquait il y a peu Yaouba Djaligué sur les antennes de la CRTV Télé. 

Par 237 Check

More To Explore

Factchecking Reports

Depuis 2 jours, il circule dans plusieurs fora WhatsApp un lien attribué à la société CAMTEL – Cameroon Télécommunications, invitant les internautes à répondre à

Factchecking Reports

A message that has gone viral on whatsApp and Facebook since Friday July 8, 2022 has been announcing the outbreak of a cattle epidemic that

English