Faux: ces statistiques sur le nombre de travailleurs étrangers au Cameroun et en situation irrégulière sont inexactes. 

Une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux laisse croire que plus de 10.500 travailleurs étrangers exercent sans permis de travail parmi les 11.000 présents dans le pays. Mais après vérification, ces informations ne correspondent pas aux données statistiques disponibles au niveau du Ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle et par conséquent ne sont pas vraies.   

La publication a enregistré plus de 3.610 likes, 447 commentaires et 244 partages. L’information selon laquelle le Cameroun abrite actuellement plus de 11.000 travailleurs étrangers, dont plus de 10.500 travailleurs sans permis de travail, a été faite sur le site camerounactuel.com sans que la source de cette information ne soit précisée. Dans plusieurs autres articles de journaux parus entre mai et août 2023, les données statistiques sur les travailleurs étrangers avec ou sans permis de travail au Cameroun sont quasiment différentes.

Selon le journal EcoMatin paru le 25 mai 2023 la mission interministérielle conduite par les responsables du MINEFOP, du MINFI, de la DGSN et du Ministère du travail étale un bilan qui appuie les données selon lesquelles, sur les 10.000 travailleurs étrangers présent au Cameroun, seulement 4.000 sont en situation régulière (40%) contre 6.000 en situation irrégulière (60%). La même information a été reprise par le site lebledparle.com.

Un autre article publié le 25 mai 2023 sur le site cameroon-tribune.cm renseigne que les statistiques globales fournies par le MINEFOP, révèlent que sur plus de 10.000 travailleurs étrangers présents sur le sol camerounais, à peine 2000 sont en règle.    

Le 21 août 2023, le site journalducameroun.com a titré « Cameroun : 10 000 travailleurs étrangers en situation irrégulière menacés d’expulsion ». 

Vérification 

Nous nous sommes rapprochés de Mme Jeanine Ngo’o Eba, Directeur de la régulation de la main d’œuvre au ministère de l’emploi et de la formation professionnelle (MINEFOP) le lundi 18 septembre 2023, par le canal d’une audience pour connaître les données statistiques disponibles sur les travailleurs étrangers dans ce département ministériel. 

La réponse obtenue est que les données statistiques disponibles au MINEFOP ne sont pas exhaustives, mais elles font état de quatre mille (4.000) travailleurs étrangers en situation régulière (détenteurs de visas) et plus de dix mille (10.000) travailleurs étrangers qui exercent une activité professionnelle au Cameroun, en situation irrégulière.

En essayant de comprendre pourquoi le MINEFOP ne dispose pas de données statistiques exhaustives, notre source à savoir la Direction en charge de réguler la main d’œuvre au MINEFOP nous confie que « nombre de Directions de la Ressource Humaine des entreprises qui emploient des travailleurs étrangers ne déclarent pas la totalité de leurs travailleurs au mépris de la loi des finances de l’exercice budgétaire 2023, fixant un prélèvement des frais de visas de travail apposés sur les contrats de travailleurs de nationalité étrangère ». 

« Certains personnels de nationalité étrangère réussissent à avoir des visas temporaires pour des motifs autres que l’exercice d’une activité professionnelle sur le territoire national, alors qu’ils ont été formellement recrutés à l’extérieur par un employeur basé sur le territoire national. A l’issue des 90 jours, au lieu de solliciter un visa long séjour, ils optent pour le renouvellement du visa temporaire, à l’effet de contourner l’exigence légale de production d’un contrat de travail visé par le ministre compétent », renchérit Jeannine EBA epse NGO’O, directeur de la régulation de la main d’œuvre au MINEFOP.

En conclusion, la publication d’une vidéo laissant croire que plus de 10.500 travailleurs étrangers exercent sans permis de travail parmi les 11.000 présents dans le pays est fausse. Cette information n’est pas de source fiable d’autant plus que le MINEFOP ne dispose en ce moment que des données non exhaustives de la totalité des travailleurs étrangers présents au Cameroun et de ceux qui exercent sans permis de travail.

Risques potentiels

Ces informations ont suscité la réaction de plusieurs internautes qui souhaitent que le gouvernement applique stricto sensu la mesure d’expulsion des travailleurs étrangers qui ne sont pas toujours en règle après le délai prévu pour régulariser leur titre de séjour et payer leurs impôts. Ces informations peuvent compromettre la cohésion sociale à deux niveaux. 

D’une part, elles peuvent entraîner l’insurrection de la population camerounaise au chômage contre la réticence du gouvernement à mettre en application les sanctions à l’encontre des travailleurs étrangers en situation irrégulière. D’autre part, un risque pour  le gouvernement de compromettre les rapports avec les entreprises étrangères qui viennent investir au Cameroun. Certains pays dont sont originaires ces travailleurs pourraient appliquer la loi de la réciprocité en expulsant également les travailleurs camerounais.

Share this post

More To Explore

Factchecked Reports

The videos circulating on social media showing Hon. Ngala Gerald sharing money to denizens as bribe to have them participate in the February 11, 2024

#AFFCameroon

Avant le début de cette 32ème Coupe d’Afrique des Nations, de nombreuses informations douteuses ont circulé sur la toile. Sur Twitter, la page Coupe d’Afrique des Nations 2023 (@CAN2023off) est affirmative sur la non disponibilité de l’hôtel alloué à l’Algérie. Nous avons procédé à une vérification de cette information publiée sur la toile et pouvons dire qu’elle est fausse.

French